Mon chat qui éternue : pourquoi et que faire ?

521I9ggpWLWP3GlEVQzl

Le fait que votre chat éternue de temps à temps n’est certainement pas inquiétant. C’est une action tout à fait naturelle qui se définit comme étant une réponse à une irritation des voies respiratoires. Le but de ce mécanisme, c’est de faire évacuer à travers les voies respiratoires des corps étrangers comme la poussière. Cependant, lorsque l’éternuement devient fréquent, il est normal que vous vous fassiez du souci. Car cela peut être dû à une affection aiguë ou encore chronique et dans ce cas, il est essentiel de consulter un vétérinaire.  

 

Les raisons pour lesquelles votre chat éternue

Il est avant tout nécessaire de savoir que si votre chat éternue, c’est qu’il ressent le besoin d’expulser de ses narines un corps étranger. Et l’on peut citer entre autres la fumée, une odeur de produits ménagers, la poussière et même le tabac. Mais la plupart du temps, c’est une rhinite qui peut être causée par :

  • Un virus.
  • Le coryza
  • La pasteurellose, la bordetellose, ou la chlamydiose qui sont des bactéries
  • Une tumeur nasale

Parmi les causes citées, il n’apparaît pas de signes d’allergie. Par conséquent, il est très rare, mais pas impossible que le chat éternue pour ce type de cause. C’est pourquoi lorsque vous remarquez que les éternuements de votre animal deviennent de plus en plus réguliers, vous devez l’amener faire une consultation. De plus, avec une assurance chat, vous bénéficierez d’une aide complémentaire.

 

Les moyens adaptés pour remédier aux éternuements excessifs de votre chat

En qualité de propriétaire, vous connaissez mieux votre animal donc, il vous suffit d’observer attentivement sa fréquence d’éternuement pour déduire si elle est normale ou pas. Si les éternuements sont produits de manière occasionnelle, c’est une action tout à fait normale et naturelle. Cependant, s’ils sont fréquents et réguliers, il est nécessaire de consulter un vétérinaire.  

En général, le traitement diffère, car il est prescrit en fonction de la cause principale de l’éternuement. Par exemple, dans le cas d’une allergie aiguë, il est possible que le vétérinaire administre des médicaments antiallergiques à l’animal ou encore des anti-inflammatoires.

Dans le cas d’une tumeur, il faut nécessairement faire une intervention chirurgicale. Cependant, certaines tumeurs nécessitent une radiographie ou une chimiothérapie. Il existe aussi certains corps étrangers cause d’éternuement qui sont retirés chirurgicalement.

Toutefois, si c’est une infection qui est la cause principale des éternuements de votre chat, elle peut être traitée avec des antibiotiques ou des antimycotiques. D’autre part, il est grandement recommandé de suivre une thérapie symptomatique d’accompagnement en plus du traitement spécifique. Et cette thérapie comprend une hydratation suffisante, des compléments en vitamines pour permettre au système immunitaire de se renforcer et des glucocorticoïdes.  

 

Les moyens de prévenir les éternuements chez le chat

Dans le cas d’une apparition de tumeurs ou d’une intrusion de corps étranger dans le nez de l’animal, le comportement de son propriétaire n’a que très peu d’influence. Cependant, pour éviter un rhume, vous devez bien sécher le pelage de votre animal quand il est mouillé. D’autre part, vous devez le vacciner contre certains virus et bactéries.

Par ailleurs, le propriétaire de l’animal peut protéger son chat contre les infections comme le coryza du chat. Et dans ce cas, voici quelques recommandations qui peuvent vous aider à le prévenir :

  • Si vous avez plusieurs chats, vous devez séparer ceux qui sont malades de ceux qui sont en bonne santé.
  • Désinfectez et nettoyer de manière régulière les gamelles et coins d’alimentation de votre animal.

 

Conclusion

Dans la plupart des cas, c’est un léger rhume qui est la cause des éternuements réguliers chez les chats. Toutefois, une surinfection bactérienne peut considérablement aggraver ce rhume. C’est pourquoi il est nécessaire de faire consulter votre animal lorsque vous remarquez que les éternuements ne s’arrêtent pas. Et ce, même au bout de quelques jours.