De quoi meurt les Shih Tzu ?

Kwz0UAMCxPp89Bg5Zxg3

La séparation tragique entre un humain et un autre être vivant auquel il s’est attaché est très difficile à vivre. Qu’il s’agisse d’un semblable ou d’un animal de compagnie, la mort d’un être cher peut nous marquer pour tout le restant de notre vie.

C’est pourquoi il est important que l’on soit dresseur, chercheur ou tout simplement vétérinaire, de connaître les causes potentielles de décès des animaux de compagnie auxquels les hommes s’attachent dans un but de pouvoir les prévenir.

Ainsi, nous vous amenons ici à la découverte des causes de décès du Shih Tzu, une race de chien poilu originaire d’Asie, et réputé pour sa sociabilité, son intelligence, son charme, mais aussi ses gaffes. 

À quels types de maladies leur organisme est-il le plus exposé ? Quelles sont les raisons les plus souvent récurrentes de leur décès ? 

Les réponses se trouvent dans les lignes à suivre.

Les maladies génétiques dangereuses auxquelles les Shih Tzu sont exposés

Tout comme nous les humains, les Shih Tzu possèdent des données inscrites dans leur ADN qui les prédisposent d’ores et déjà à un certain nombre de maladies. Ces maladies peuvent s’avérer dans certains cas très mortelles pour ces petites boules de poils. 

Les maladies généralement rencontrées

Les maladies que rencontrent les Shih Tzu et qui sont capables de leur amener à la tombe sont notamment des maladies cardio-vasculaires, des maladies dermatologiques, les maladies gastro — intestinales, des maladies oculaires, et des maladies neurologiques. 

Chez les adultes, les maladies régulièrement fréquentes sont les maladies parasitaires, les maladies virales et les maladies infectieuses bactériennes. Les chiens Shih Tzu plus avancés en âge rencontrent plus particulièrement, des problèmes d’insuffisance rénale, des problèmes de diabète, d’arthrose, d’obésité ou d’insuffisance rénale.

Quelques statistiques sur les causes de mortalité des Shih Tzu

Mais dans l’ensemble et d’après une étude menée par une agence britannique, les maladies cancéreuses demeurent les principales causes de mortalité des chiens.

 D’ailleurs, les statistiques d’une partie de leurs recherches menées sur des populations de chiens dont l’espérance de vie oscille autour de 11 ans et auxquelles le Shih Tzu fait partie montrent que sur 100 chiens, 27 meurent de cancer, et 18 meurent de maladies cardiaques. 

Des résultats qui témoignent à suffisance de la nécessité d’écarter les Shih Tzu des éléments cancérigènes et de les mettre dans des mesures de prévention des maladies cardiaques.

Focus sur les maladies du Shih Tzu

Allons à présent au cœur des maladies potentiellement mortelles que peuvent rencontrer les Shih Tzu, vos chiens de race qui ne manquent vraiment pas très souvent d’attirer l’attention vers eux. 

Les affections respiratoires

Il s’agit principalement des maladies telles que le collapsus trachéal, la maladie de Carré, le syndrome brachycéphale et les tumeurs pulmonaires. 

La maladie de Carré est provoquée par un virus capable d’attaquer non seulement le système respiratoire, mais également le système urinaire, nerveux et digestif. L’animal manifestera une toux et des difficultés à respirer. 

Le collapsus trachéal constitue quant à elle, une obstruction de la voie trachéenne causée par un affaissement sur elle-même. Si ce type de toutou en souffre, il aura énormément du mal à respirer ce qui nécessitera une intervention chirurgicale urgente. 

Les maladies oculaires

Le Shih Tzu possède un atout qui constitue en même temps un défi. Ce sont ces poils longs qui recouvrent ses yeux. Ils sont responsables de la plupart de ses infections oculaires. Les maladies des yeux qui affectent généralement le Shih Tzu sont la kératoconjonctivite sèche, la cataracte, l’hypoplasie du nerf optique, le distichiasis, le glaucome, la lagophtalmie raciale pour ne citer que ceux-ci.

Toutes ces maladies se manifestent à travers des larmoiements, des irritations cornéennes, l’incapacité à fermer les yeux, une réduction de la vue et une lésion du nerf optique. Des cas graves peuvent affecter le cerveau et provoquer la mort du Shih Tzu.

Les maladies urinaires et rénales

En surcroît, les affections urinaires et rénales qui atteignent le plus souvent le Shih Tzu sont la dysplasie rénale et l’urolithiase à struvite. Les chiens atteints de ces derniers présentent respectivement une insuffisance rénale chronique incurable et des troubles urinaires accompagnés de la présence de sang dans les urines. 

Les maladies digestives

Pour ce qui est des maladies gastro-intestinales, la sténose pylorique et la pancréatite sont celles qui vont vous surprendre. Sans toutefois oublier qu’il y en a plus destructrices.

La sténose pylorique est une obstruction de la partie supérieure de l’intestin grêle, le pylore. Une obstruction qui va limiter le trafic des aliments en phase de digestion, provoquant ainsi des vomissements chroniques et un amaigrissement.

La pancréatite constitue quant à elle une inflammation du pancréas accentuée par une obésité ou une intolérance alimentaire. Cette maladie peut se compliquer et réduire l’espérance de vie du Shih Tzu. 

Les fentes labiales et palatines sont elles aussi des malformations congénitales et héréditaires du tube digestif qui rendent difficile la vie du petit canidé.

 Les maladies dégénératives

Retenons pour les maladies dégénératives touchant le Shih Tzu, trois principales à savoir : la hernie discale, le syndrome de Chiari et la méningoencéphalite.  

La méningoencéphalite granulomateuse est caractérisée par une infiltration des cellules responsables de la réponse inflammatoire dans le système nerveux central (cerveau, moelle épinière et méninges). Elle est très récurrente chez les femelles.

Par contre, la hernie discale est causée soit par le vieillissement ou soit par une maladie qui rétrécit les disques intervertébraux du Shih Tzu. Ce rétrécissement affaiblit les amortissements du chien lorsqu’il marche, court ou saute, ce qui rend ainsi vulnérable sa colonne vertébrale.

Aussi, le syndrome de Chiari est un collectif de symptômes dû à une malformation du cervelet. Les crânes des Shih Tzu possèdent une cavité crânienne souvent assez étroite pour pouvoir contenir le cervelet qui alors a tendance à descendre vers la moelle épinière. 

Les conséquences de ces pathologies chez le Shih Tzu sont : des douleurs immenses, des troubles de la vision et du comportement, des convulsions, des torticolis, des démangeaisons au niveau du cou entrainant un grattage frénétique, des difficultés à se déplacer traduit par des glissements sur place et des incoordinations du mouvement, paralysie ou perte de la sensibilité. 

Votre animal de compagnie éprouve de la peine à se déplacer, à se nourrir et devient complètement dépendant de vous.

Connaissez-vous réellement les Shih Tzu ?

Le Shih Tzu est une race de chien originaire du Tibet en chine dont le nom signifie « chien lion » ou « petit lion » pour d’autres versions. Cette race serait issue d’un croisement entre un Lhassa-Apso et un Pékinois.

Le Shih Tzu s’est fait bien connaître à partir du 19e siècle, lorsqu’un d’eux était le principal animal de compagnie de l’impératrice. Sa popularité gagnera par la suite l’Europe et les autres continents. 

Le shah Tzu est un chien affectueux beaucoup plus calme et grincheux. Il n’aime pas en effet être forcé et préfère plutôt être choyé. Il a de beaux yeux ronds foncés, un poil long et soyeux, un pelage très souvent multi chrome. 

C’est avant tout un chien d’intérieur qui affectionne bien les milieux froids et sait faire preuve d’intelligence et de douceur dans ses relations. Bien têtu, le maitre d’un Shih Tzu doit s’armer de patience. Son espérance de vie est de 15 ans.

 

Conclusion  

À la question de quoi meurt le Shih Tsu vous avez à présent des éléments de réponse. Il faut donc respecter le carnet de vaccination de votre Shih Tzu, et veiller à son alimentation afin de le mettre à l’abri de toute maladie qui pourrait l’emporter.