De quoi meurt les jack russel ?

Kfk06wyziainyg47m7mh

Il est rare de trouver des personnes qui ne connaissent pas la petite boule de poils blanche connue sous le nom de Jack Russell Terrier. Même si l’univers des chiens ne vous est pas trop familier, vous en avez probablement déjà vu un. 

Peu de gens résistent à l’attrait de ces petits malicieux qui en plus d’être très amicaux, sont doués pour transmettre leur joie de vivre. C’est une race de chien robuste et en bonne santé avec laquelle votre famille peut s’attendre à des années de divertissement.

Pourtant, si vous envisagez d’ajouter un Jack Russell Terrier dans votre maison, vous voudrez avoir une idée de son espérance de vie. Découvrez les causes de décès les plus courantes chez cette race de chien et comment y faire face. 

La génétique influence l’espérance de vie des Jacks Russel

Pour vivre longtemps, un Jack Russel doit être né de parents dont la santé est irréprochable. Choisissez-en un provenant d’un éleveur réputé qui a bien testé toutes les maladies génétiques possibles avant l’accouplement. Vous pouvez alors vous attendre à ce que votre chien ait une excellente qualité de vie pendant plusieurs années.

L’espérance de vie moyenne d’un Jack Russell varie de 12 ans à 19 ans. Il a été rapporté que certains animaux ont vécu jusqu’à 21 ans avant de succomber à la vieillesse ! Gardez simplement à l’esprit que la génétique joue un rôle important sur l’âge de décès probable de votre chien. 

En d’autres termes, un chiot provenant de parents non soumis à des tests de santé peut décéder à un âge plus précoce que la moyenne signalée. Il en est de même si les membres de sa famille ont des antécédents de cancer ou d’autres affections physiques graves.

Quelques maladies courantes causant le décès des Jack Russel

L’environnement joue un rôle important sur l’espérance de vie de votre Jack Russel. Les chiens mal nourris ou en surpoids sont également plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé et d’une durée de vie réduite.

Malgré les efforts des éleveurs de Jack Russell pour débarrasser la race de tous les problèmes génétiques, certains troubles apparaissent encore souvent. Voici une liste des maladies courantes pouvant entrainer le décès si négligées ou mal soignées. 

Cardiomyopathie

C’est une anomalie du muscle cardiaque pouvant entraîner un œdème pulmonaire –eau dans les poumons, une faiblesse pendant l’exercice et une mort subite. Ce défaut est difficile à détecter pour un propriétaire de chien moyen. 

Mais si vous constatez que votre Jack Russel a des problèmes après une promenade dans le parc ou si vous l’entendez siffler quand il respire, explorez cette possibilité.

Hernies

Elles surviennent lorsqu’un des organes ou tissus de l’animal fait saillie à travers une paroi corporelle. Les plus courantes sont la hernie inguinale et la hernie ombilicale. 

Vous allez remarquer un renflement dans l’estomac ou le scrotum de votre chien qui ressemble à une excroissance. Emmenez-le immédiatement chez un vétérinaire au risque de le voir dépérir.

Hydrocéphalie

L’hydrocéphalie résulte d’une accumulation de liquide dans le cerveau et provoque sa dégénérescence. Le Jack Russel affligé devient souvent désorienté ou se heurte à des objets en marchant. 

Seulement, les chiens atteints de cette maladie ne vivent généralement pas longtemps. Pour ceux qui survivent, le traitement est souvent inefficace, ces malheureux sont donc euthanasiés.

Persistance du canal artériel 

Ce trouble se traduit par l’incapacité du vaisseau fœtal entre l’aorte et l’artère pulmonaire à se fermer à la naissance. Ce qui provoque alors des souffles cardiaques, une faiblesse et même la mort du Jack Russel. 

Cette maladie ne peut être diagnostiquée que par le vétérinaire et ensuite, vous devez porter une attention particulière à votre animal de compagnie. Car il est susceptible de souffrir d’insuffisance cardiaque durant des activités physiques. La chirurgie pour ce trouble peut être assez efficace, notamment sur un jeune chien. 

Abiotrophie neuronale progressive

Encore appelée ataxie, cette maladie provoque des tremblements et un manque de coordination chez le Jack Russel. Ainsi, le chien développe une démarche stupéfiante et devient incapable de se tenir debout ou même de manger.

Or lorsque son organisme est privé de nourriture, votre animal de compagnie peut vite s’affaiblir et ensuite décéder. 

Cette liste de maladies susceptibles de causer la mort d’un Jack Russel peut sembler décourageante. Certains troubles peuvent être gérés et traités, tandis que d’autres sont irréversibles et nécessitent l’euthanasie. 

Si vous remarquez l’un de ces symptômes ou si vous pensez que quelque chose ne va pas, informez immédiatement votre vétérinaire. 

Mais soyez tranquille, le risque d’occurrence de ces troubles chez votre chien est plus faible que chez de nombreuses autres races. C’est en effet ailleurs que se trouve la principale cause de décès des Jack Russel. 

Un Jack Russel en santé meurt de vieillesse

La mort d’un être cher n’est jamais une expérience facile, et cela est aussi valable pour votre animal qui est devenu un membre à part entière de votre famille. C’est une belle expérience que votre Jack Russel puisse rester à vos côtés des années durant, mais soyez prêt à le laisser partir lorsque la vieillesse aura eu raison de lui. 

Signes que votre chien est en train de mourir

Avant son départ, votre Jack Russel va commencer à montrer des signes de fatigue constante. Moins mobile, moins joueur, ce dernier peut rester au même endroit pendant de longues périodes et sans même pouvoir lever la tête. 

Sous le poids de la vieillesse, votre fidèle compagnon peut perdre l’appétit, être instable sur ses pattes, souffrir d’incontinence, commencer à vomir ou avoir l’air confus. Et, plus il est proche de son décès, moins profonde est sa respiration.

De même, un animal qui pressent l’heure du départ ne montre aucun signe d’intérêt pour ce qui se passe autour de lui. Parfois, il peut vouloir être constamment à vos côtés, mais le plus souvent, il ira se cacher, car il sait qu’il est fragile !

Accompagner un Jack Russel durant ces derniers jours

Certes, il est difficile d’imaginer que votre animal soit en train de mourir de causes naturelles, mais c’est une question grave à laquelle vous devez faire face. 

Vous pouvez décider que votre Jack Russel meure naturellement dans votre maison ou opter pour l’euthanasie. 

Mort naturelle

Si vous choisissez de laisser votre meilleur compagnon mourir naturellement, il existe des moyens de l’accompagner pendant ce processus. Trouvez-lui un endroit convivial et confortable loin des distractions. 

Et quand il arrête de se nourrir, ne le forcez pas ! Car ses organes sont défaillants et manger ne fera que provoquer des nausées extrêmes. Contentez-vous d’être un ami réconfortant et votre Jack Russel passera plus rapidement.

Euthanasie

L’euthanasie est le choix de mettre fin médicalement à la vie de votre Jack Russel pour apaiser sa souffrance. C’est quelque chose dont vous devriez discuter avec les membres de votre famille afin que chacun puisse affronter ce chagrin. 

L’idéal est de le faire chez le vétérinaire, emportez donc le lit de votre chien ou sa couverture préférée pour qu’il puisse se relaxer durant le processus. 

Conclusion 

En définitive, le Jack Russell est connu pour être un bon chasseur. Compte tenu de cette qualité, votre animal peut facilement se lancer à la poursuite d’un chat, d’un écureuil, d’un rat, d’un renard… ou d’un petit chien ! Même si vous l’avez suffisamment dressé à l’obéissance.

Le fait est que cette race a été élevée à l’origine comme chien de chasse pour accompagner le pasteur John Russell lors de ses escapades à la recherche de renards. La volonté de chasser de ce terrier domine donc toutes les autres raisons. 

Cela signifie que votre chien va directement poursuivre sa supposée proie sur la route où il peut rencontrer une mort subite, heurté par une voiture. Vous pouvez mettre en place un système sécurisé pour empêcher cela.

C’est un élément très important pour garder votre Jack Russell Terrier en bonne santé et heureux jusqu’à un âge avancé !