Quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ?

Cfjysh1ucdjzacv9oaei

Cette question énigmatique n’a cessé d’intéresser les gens au cours des siècles. Jusqu’à ce jour, elle reste à l’ordre du jour. Il s’agit en effet de savoir quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV. Vous comprenez bien qu’une question pareille ne peut pas être posée à la légère. 

En effet, dans cet article, vous allez tout simplement comprendre que cette question aide à comprendre la vraie nature du cheval d’Henri IV. Vous allez donc comprendre que le blanc qui lui est attribué comme couleur est tout simplement symbolique

Vous allez donc comprendre toutes les différentes hypothèses qui ont été énoncées au sujet de ce cheval. C’est ce qui vous permet de comprendre qu’il s’agit tout simplement de comprendre quelle était sa véritable nature. C’est aussi l’occasion d’avoir une idée sur l’idée la plus répandue sur sa véritable couleur. 

La symbolique de la couleur blanche dans l’antiquité

S’il faut se plier sur la conception du blanc chez les anciens, vous allez comprendre pourquoi lorsqu’on parle d’un cheval blanc d’Henri IV, on fait plutôt allusion à la nature de ce dernier. Pour Aristote en effet, le blanc est tout simplement l’une des couleurs dites de bas. Il fait donc partie des couleurs primaires antiques avec le noir et le rouge. 

Selon ce dernier, toutes les autres couleurs à l’exception du rouge sont tout simplement un mélange entre le blanc et le noir. Il faut d’ailleurs noter que dans la conception antique, le noir est tout simplement une absence de blanc. 

L’historienne de l’art Liz James soutient d’ailleurs que les anciens n’accordent pas beaucoup plus l’importance à la couleur, mais plutôt à l’aspect brillant ou mât, ou encore le reflet. 

Ce qui veut donc dire que lorsque ces derniers parlent du cheval blanc d’Henri IV, ils s’intéressent plutôt à sa pureté, à son pouvoir et à son innocence. Vous allez avoir l’occasion de comprendre cela plus bas. Le blanc est donc tout simplement une opposition au rouge qui est symbole de la guerre.

Certes ces deux couleurs (blanc et rouge) représentent le pouvoir, mais pas de la même manière. Le rouge va plutôt impliquer un pouvoir militariste. Le but de l’afficher est de chercher à impressionner. Le blanc est pourtant assez simple et laisse parler l’humilité et le pouvoir magique. C’est d’ailleurs pour cela que les chevaux des saints sont souvent représentés en couleur blanche. 

En effet, pour beaucoup, le blanc capte parfaitement la lumière. Mais en plus de cela, il est capable de capter l’aura autour des personnes qui l’utilisent. 

 

Le blanc comme couleur des dieux, des héros et des saints

Il est important de savoir que les différents héros et divinités du passé étaient toujours représentés avec un cheval blanc. Ceci ne voulait donc pas premièrement viser la véritable couleur du cheval, mais plutôt l’aura positif de son cavalier. N’oubliez surtout pas que dans l’antiquité, les couleurs sont d’abord une histoire de symbole. 

Si vous avez donc eu à connaître l’histoire d’Henri IV, vous pouvez déjà comprendre pourquoi il est facile de dire que son cheval avait une couleur blanche. Le blanc représente donc le combat eschatologique entre le bien et le mal. Le rôle du cheval blanc est donc de protéger l’homme de toute force obscure. 

C’est donc de cette manière que vous pouvez entendre parler du cheval blanc d’Henri IV. C’est aussi ce que vous allez voir avec la représentation des deux chevaux d’Achille, Balios et Xanthos. C’est ce que vous allez donc constater chez plusieurs héros et divinité antiques. 

Le cheval blanc comme obéissant

Il faut aussi reconnaître que la couleur blanche est souvent attribuée aux chevaux qui sont capables d’obéir à l’ordre établi. C’est donc pour les opposer aux chevaux blancs qui sont assez désobéissants et sauvages. Les chevaux blancs sont donc généralement doux et obéissants envers leur maître. C’est ce qui peut aussi expliquer la couleur blanche que l’on tend souvent à attribuer au cheval blanc d’Henri IV.

Les différences conceptions expliquant la couleur blanche du cheval d’Henri IV ?

Il faut aussi partir selon plusieurs autres conceptions pour comprendre le sens « couleur du cheval blanc d’Henri IV ». Il faut donc d’abord étudier la conception hippique, la conception gastronomique et la conception humoristique.

La conception hippique

Il faut d’abord rappeler que le roi Henri IV est populaire et bien connu par ses prouesses. La version hippique du cheval blanc de ce roi tend donc plutôt à montrer l’aura que la personne a dans l’histoire. Il faut d’abord noter qu’il est assez rare et exceptionnel de voir un cheval de robe blanche. Mais est-ce à dire que ce cheval était véritablement blanc ? 

Ce n’est pas du tout le cas pour certains spécialistes qui le voient plutôt comme un cheval perle ou gris. C’est par exemple le cas lorsqu’on parle des chevaux de Camargue. Certes, ils arborent une robe claire, mais personne ne les a jamais vus comme blancs, mais plutôt gris truité ou moucheté.  

Lorsque vous vous penchez sur différentes sources historiques, surtout dans les registres des Haras du Verseau, vous allez constater que le cheval blanc d’Henri IV est un cheval de la race Barbes. Il s’agit de chevaux qui ont des abots de corne blanche, un tour d’yeux clair et un nez rose. Tout ceci tend également à montrer que ces chevaux ont plutôt une couleur crème. 

La conception gastronomique

En ce qui concerne la couleur du cheval blanc d’Henri IV, la gastronomie propose une autre approche. Selon les historiens qui adorent les grands crus, la couleur de ce cheval est le rouge. Mais comment comprendre une chose pareille ! Mais c’est tout simplement parce qu’il s’agit du nom d’un domaine fabricant du vin rouge : Château Cheval-Blanc. Il s’agit en effet d’un vin Bordeaux d’un goût incroyable. 

Selon ces derniers, la monture de ce valeureux roi est donc tout simplement un cru délectable. C’est donc à partir du goût savoureux et doux de ce vin que l’on parle de cheval blanc d’Henri IV. C’est donc la conception gastronomique à la réponse de la couleur du cheval blanc de ce roi. 

C’est en effet parce que selon certains Henri IV était friand de ce vin avec lequel il arrosait ses délicieux repas. Il faut tout de même noter que le prix d’une bouteille de Château Cheval-Blanc décoiffe jusqu’à nos jours !

La conception humoristique

Vous allez comprendre pourquoi la question sur la couleur du cheval blanc d’Henri IV est assez complexe et suscite assez d’attention. En effet, plusieurs hypothèses ont été données à ce sujet et l’humour n’est pas en reste. C’est justement avec le dessinateur humoristique Gottlieb que vous avez cette conception. 

Pour ce dernier, l’avis général de l’époque montre que le roi Henri IV adorait l’humour, les jeux d’esprit et les farces. Son cheval blanc aurait donc été dressé pour rouler au sol. Ce qui le permettait donc, de prendre une couleur crème à cause de la poussière et de la boue. 

C’est de cette manière que le roi s’amusait en demandant à ses compagnons d’imaginer la couleur de sa monture avant que ces derniers ne le voient. Des paris étaient même parfois lancés. C’est pourquoi cette question reste une bonne devinette et farce que l’on trouve encore aujourd’hui. 

Conclusion

Si vous avez donc lu cet article jusqu’au bout, vous allez comprendre qu’il est assez difficile de dire quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV. En effet, on constate que la couleur blanche fait plutôt allusion aux attributs du cavalier ou alors de sa monture. Mais les avis les plus défendus jusqu’aujourd’hui, c’est que ce cheval aurait une couleur grise ou crème. Mais cela reste encore à prouver !